Penser la République des Lettres : espaces et lieux

La correspondance conservée de Jacob Spon n’est pas une correspondance très « étoffée » si on la compare à d’autres correspondances savantes du XVIIe siècle comme celle de Pierre Bayle. Les 431 lettres recensées pèsent peu par rapport aux 1500 plis du philosophe, mais en dépit de lacunes, elle permet de questionner le chercheur aux interactions intellectuelles et matérielles entre les innombrables acteurs de la République des Lettres. On peut s’interroger sur les ressemblances et dissemblances qui animent ces réseaux savants de la seconde moitié du XVIIe siècle pour tenter d’en appréhender les modalités de constitution et leur pérennité au fil des années. On peut très bien étudier la République des Lettres comme un méta-réseau, mais on ne peut se cantonner à une recherche purement descriptive qui ne s’intéresse guère au fonctionnement de cet espace intellectuel. Continuer la lecture de Penser la République des Lettres : espaces et lieux