De nouvelles pistes sur la postérité des oeuvres manuscrites de Jacob Spon

Vincent Minutoli, dans sa lettre à Pierre Bayle datée du 15 février 1686[1], avait listé les œuvres laissées par Jacob Spon dans son cabinet lors de son exil en septembre 1685.

Parmi ces œuvres manuscrites, figuraient des Vies sur le modèle des Vies parallèles de Plutarque. Nous l’avons vu, son neveu, Gabriel Dumont (1680-1748) avait publié une de celles-ci, celle de Scipion l’Africain, dans le journal Histoire critique de la République des Lettres en 1717. Quelques références à des manuscrits indiqués par Vincent Minutoli confirment que d’autres textes ont été conservés à la mort de Jacob Spon par ses amis.

Continuer la lecture de De nouvelles pistes sur la postérité des oeuvres manuscrites de Jacob Spon

Sur une œuvre inédite de Jacob Spon publiée par son neveu Gabriel Dumont

On connait Jacob Spon pour ses écrits sur l’Antiquité gréco-romaine, sous l’angle de la curiosité et de l’antiquarisme, c’est-à-dire de l’archéologie. On connait moins Jacob Spon historien de l’Antiquité, et pour cause : le médecin-antiquaire lyonnais n’eut pas le temps de publier ses écrits historiques, basés sur le modèle des Vies parallèles de Plutarque. Certes, il existe l’Histoire de la ville et de l’Etat de Genève publiée en 1680, mais son dessein comme ses implications ne furent pas les mêmes. Hormis une œuvre publiée par son neveu Gabriel Dumont, il ne reste à notre connaissance aucune trace de ces manuscrits laissés par l’antiquaire à Lyon lorsqu’il s’exila en Suisse.

Continuer la lecture de Sur une œuvre inédite de Jacob Spon publiée par son neveu Gabriel Dumont